Morosité du marché de la piscine. Mythe ou réalité ?

0
2313
Mauvais temps sur le marché de la piscine

Comment se présente le marché de la piscine en cette fin de printemps ? Nous avons enquêté auprès de plusieurs professionnels. Tous répondent unanimement : le marché est bel et bien morose.
Avec une moyenne de 30 à 35% de baisse des ventes, la situation est loin d’être idéale. Autant dire que l’euphorie de 2004 est loin derrière nous.

Constats

La baisse des ventes varie selon le type de produit vendu ou le type d’activité exercée.

Parmi les professionnels interrogés, les réseaux subissent une baisse de l’ordre de 20 à 25%, les fabricants semblent moins touchés : -15, -20 %, sauf ceux de piscines coque dont l’activité décroit jusqu’à -35%. Il y a évidemment des exceptions : les entreprises récentes, en pleine croissance, et celles positionnées sur un marché privilégié.

« Ce qui fonctionne, explique Mr B., fabricant de piscines en bois, c’est le haut de gamme« . Force est de constater que les demandes de piscines qualitatives, sur mesure, suréquipées… restent importantes.

« L’entrée de gamme connaît aussi de belles heures, mais ce ne sont pas les professionnels de la piscine qui en profitent « . La vente de ce type de produit s’est déplacée vers les grandes surfaces de bricolage (Leroy Merlin, Castorama…), les grandes surfaces généralistes (Auchan, Carrefour…) et les sites de vente sur internet.

A contrario, la gamme moyenne subit de plein fouet la morosité du marché.

Explications

Cette morosité résulte de la conjonction de plusieurs facteurs.

1. La météo

La météo, peu favorable depuis 2 saisons, reste la première et la meilleure explication. Lorsque le temps est à la pluie, les ventes sont en berne…

Mme R., fabricante de piscines à panneaux modulaires nous rapporte les propos éloquents d’un de ses prospects :  » L’an dernier, nous avons hésité à investir dans une piscine à cause du temps. On ne l’a finalement pas fait. Cette année, on y repensait mais on va laisser passer l’été et comparer le nombre de jours de soleil au prix d’une piscine. Peut-être nous offrirons-nous plut ôt un séjour au soleil. « …

Mr B ajoute à cela le problème de la saisonnalité :  » au 15 juin, la messe est dite « . Donc, s’il ne fait pas beau avant cette date, les achats seront encore décalés d’une saison !

2. La baisse de moral des français

La baisse de moral des français reste une explication récurrente.  » Les médias en sont la cause ! A force de crier que rien ne va, on commence à y croire « , explique Mr G., fabricant de piscines à panneaux modulaires acier.

 » Les médias occupent les esprits ailleurs. Ils concentrent les attentions sur tout ce qui est négatif, poussant les français à consommer moins « , ajoute-t-il. L’argent reste pourtant présent, et des banquiers affirment que leurs clients n’ont jamais autant épargné, qu’il n’y a jamais eu autant d’argent sur les comptes. Mme R. confirme :  » un prospect m’a dit ne pas vouloir investir dans une piscine de peur de créer des jalousies avec ses voisins« .

3. Le nombre d’intervenants

Certains professionnels avancent une autre explication : le nombre trop important d’intervenants. Mme R. affirme que  » pour survivre, certains n’hésitent pas à casser les prix, tirant les prix et les produits vers le bas, déstabilisant ainsi le marché « .
Cela va  » épurer le marché de ceux qui font tout et n’importe quoi  » ose même ajouter un professionnel.

Quoi faire ?

En termes de gestion,  » il faut serrer les boulons et limiter les frais « , donc éviter les retours clients, très coûteux.

Les professionnels interviewés sont unanimes : pour s’en sortir, il faut travailler la fidélisation de la clientèle et offrir une qualité de service irréprochable.

 » C’est bien connu, ceux qui s’en sortent sont ceux qui sont les plus professionnels  » lance Mr B. Et Mr G de rajouter: «  au lieu de se diversifier vers le spa ou le sauna, il est préférable de se recentrer sur son coeur d’activité. C’est la force de l’entreprise, là où le personnel est le plus performant, et qui peut rapporter bien plus que de tâtonner sur un marché qu’on ne connaît pas « .

Mr G. estime aussi que beaucoup de professionnels se trompent de bouc émissaire. Plutôt que de se battre contre internet, il vaut mieux faire avec et l’utiliser à son avantage.

Pour assurer la pérennité de l’entreprise et garantir un bon carnet de commandes, le seul poste à ne pas réduire est celui de la communication nous assurent certains professionnels.  » Sans communication, nous perdons nos futurs clients « .


Nota: les noms des professionnels ont été volontairement effacés. Interviews menées du 25 avril au 15 mai 2008.

Summary
Morosité du marché de la piscine. Mythe ou réalité ?
Article Name
Morosité du marché de la piscine. Mythe ou réalité ?
Author
Publisher Name
Actu-piscine